Zoom sur les microbes

Ces microbes qui infectent les humains


Clostridium botulinum

Clostridium botulinum

© Dennis Kunkel Microscopy, Inc.

Nom de l’espèce : le bacille Clostridium botulinum sérotypes A et G

Nom de la maladie : botulisme (intoxication alimentaire)

Historique de la maladie : au cours des dernières années, environ deux cas par année ont été signalés au Canada.

Mode d’action du micro-organisme : le microbe C. botulinum peut former des spores, soit une forme très résistante de la bactérie. Lorsque les bactéries ou les spores sont ingérées, souvent par de la nourriture contaminée ou par une blessure, une toxine (un poison) produite par la bactérie rejoint le système nerveux et bloque une molécule spécifique, l’acétylcholine. Cette molécule est responsable du transport des messages entre les cellules neurales. En bloquant l’acétylcholine, la maladie provoque une mauvaise transmission des messages et donc une paralysie éventuelle.

Symptômes de la maladie : vision trouble, difficulté à avaler et à parler, faiblesse musculaire, nausées et vomissements

Période d’incubation : douze à trente-six heures

Période de transmissibilité : la transmission ne s’effectue généralement pas de personne à personne.

Réservoir : les spores de la bactérie C. botulinum se retrouvent dans le sol partout à travers le monde.

Propagation : la transmission s’effectue généralement lorsque la nourriture en boîte n’a pas été chauffée suffisamment pour tuer les spores de la bactérie C. botulinum lors de la mise en conserve.

Découvreur de l’espèce : Van Ermengem en 1896

Traitement de la maladie : antitoxine intraveineuse aussitôt que possible

Distribution de l’espèce : partout à travers le monde

Prévention : observation stricte des règles de sécurité par l’industrie alimentaire. Éducation du public sur les méthodes sécuritaires de faire des conserves. Ne pas donner de miel à des enfants de moins d’un an. Éviter de consommer les aliments des boîtes de conserve gonflées. Éviter la consommation du contenu d'une boîte de conserve qui a une mauvaise odeur. Si un doute survient relativement à la consommation d'une nourriture contaminée, se rendre immédiatement à l'hôpital pour un lavement d’estomac.

Vaccin : non disponible