Zoom sur les microbes

Ces microbes qui infectent les humains


Clostridium perfringens

Clostridium perfringens

© Dennis Kunkel Microscopy, Inc.

Nom de l’espèce : généralement causée par le bacille Clostridium perfringens

Nom de la maladie : gangrène

Historique de la maladie

Passé : la gangrène est une maladie typique des champs de bataille puisqu’elle est reliée à l’infection de blessures.

Présent : la gangrène est relativement rare dans les pays industrialisés.

Mode d’action du micro-organisme : le microbe entre dans l’organisme par des tissus blessés. La bactérie produira un poison, une toxine qui détruira les tissus atteints.

Symptômes de la maladie : mort des tissus musculaires qui entraîne une forte douleur dans les tissus infectés, de l’œdème (accumulation de liquides dans les tissus) et des écoulements.

Période d’incubation : moins de trois jours

Période de transmissibilité : la transmission de personne à personne n’a pas été observée.

Réservoir : la plupart des humains possèdent ce type de bactérie dans leur gros intestin. De plus, cette bactérie se retrouve mondialement dans le sol.

Propagation : contamination d’un tissu blessé par la bactérie de la gangrène en provenance du sol ou du gros intestin.

Découvreur de l’espèce : Welch et Nuttall en 1892.

Traitement de la maladie : administration d’antitoxine et d’antibiotiques comme la pénicilline et la tétracycline. L’utilisation d’oxygène peut par ailleurs prévenir la croissance de la bactérie, car cette dernière ne tolère pas ce gaz. L’amputation des membres atteints est souvent nécessaire afin d’empêcher la propagation de la maladie dans tout l’organisme.

Distribution de l’espèce : partout à travers le monde

Prévention : s'assurer de la propreté des plaies à la suite d’opérations

Vaccin : non disponible

Autres : la bactérie responsable de la gangrène est anaérobie, c’est-à-dire qu’elle se développe seulement en absence d’oxygène. Pour les cas non traités, le taux de mortalité est de 40 à 60 %.