Zoom sur les microbes

Ces microbes qui infectent les humains


Rotavirus

Rotavirus

© Robert Alain, SME, INRS-Institut Armand-Frappier

Nom de l’espèce : le rotavirus du groupe A faisant partie de la famille de Reoviridae

Nom de la maladie : gastro-entérite

Historique de la maladie : les maladies diarrhéiques, qui comprennent les diarrhées causées par les rotavirus, sont la plus importante cause de décès chez les jeunes enfants. Chaque année, surtout dans les pays en voie de développement, ces maladies tuent de cinq à dix millions d’enfants à travers le monde. Aux États-Unis, les rotavirus sont responsables de 35 % des gastro-entérites et de 75 à 150 décès par année.

Mode d’action du microbe : le microbe attaque les cellules de l’intestin, les empêchant ainsi de remplir leur fonction, soit l’absorption de la nourriture.

Symptômes de la maladie : vomissement, fièvre, maux de tête et diarrhée sévère causant une déshydratation requérant l’hospitalisation des jeunes enfants.

Période d’incubation : 24 à 48 heures

Période de transmissibilité : la période de transmissibilité débute durant la phase symptomatique et se poursuit approximativement jusqu’au huitième jour suivant l’infection.

Réservoir : les humains

Propagation : voies fécale et orale

Traitement de la maladie : le traitement consiste à donner beaucoup de liquide au malade afin d’empêcher sa déshydratation. La gastro-entérite virale se guérit habituellement d’elle-même.

Distribution de l’espèce : partout à travers le monde

Prévention : vaccin, lavage des mains et des surfaces. Le virus peut rester vivant et infectieux sur les objets inanimés pendant 60 jours et seule une très petite quantité de virus est nécessaire pour la propagation.

Vaccin : deux ou trois doses sont administrées oralement, selon le type de vaccin. Le premier vaccin contre le rotavirus a été retiré du marché en 1999 car il causait des invaginations intestinale chez les nourrissons (pénétration d’une partie d’un organe dans la partie qui lui fait suite, à la manière d’un gant qui se retourne). Les nouveaux vaccins sur le marché sont administrés plus tôt pour éviter ces complications. Les nourrissons excrètent parfois dans leurs selles les souches vaccinales, c'est pourquoi des précautions d'hygiène de base lors du changement de couches sont nécessaires pour éviter toute contamination.