Zoom sur les microbes

Ces microbes qui infectent les humains


Neisseria gonorrhoeae

Neisseria gonorrhoeae

© Dennis Kunkel Microscopy, Inc.

Nom de l’espèce : la bactérie qui cause la gonorrhée est appelée Neisseria gonorrhoeae.

Nom de la maladie : gonorrhée, la chaude-pisse. En langage médical, le terme blennorragie est utilisé.

Historique de la maladie

Passé : depuis 1970, à la suite d'une campagne de sensibilisation, le taux de gonorrhée a chuté brusquement dans presque tous les pays occidentaux, y compris le Canada.

Présent : la gonorrhée est la deuxième ITS d’origine bactérienne en importance au Canada. Le nombre de cas a diminué considérablement entre 1991 et 1997 à la suite d'une campagne de sensibilisation. Mais de 1998 à 2008, le nombre de cas ne cesse d'augmenter ainsi que le nombre de souches résistantes aux antibiotiques.

Mode d’action du microbe : après l’entrée des micro-organismes dans l’organisme par un contact sexuel, les microbes s’attachent à la paroi interne du conduit urinaire ou du vagin par l’intermédiaire d’un poil appelé pili. L’attachement des microbes leur permet d’éviter d’être transportés vers l’extérieur du corps par le courant d’urine ou des décharges vaginales normales. Ensuite, des cellules du système immunitaire viendront attaquer et manger les microbes.

Symptômes de la maladie : une bonne partie des individus atteints ne présentent pas de symptômes. Les personnes ayant des symptômes peuvent ressentir des brûlures en urinant (d'où le nom « chaude-pisse » en langage commun), avoir des écoulements provenant des organes génitaux, et, chez la femme, des pertes vaginales ou des saignements après une relation sexuelle. Une infection à la gonorrhée peut rendre une femme stérile. Les femmes infectées peuvent transmettre la gonorrhée à leur enfant lors de l’accouchement. Cela peut entraîner une infection de la paroi qui protège les yeux, soit une conjonctivite. De plus, l’enfant peut devenir aveugle. C’est pour cette raison que les médecins ajoutent des médicaments dans les yeux de ces enfants à la naissance. Ces médicaments sont des antibiotiques comme la tétracycline ou l’érythromycine.

Réservoir : les humains

Période d’incubation : deux à sept jours

Période de transmissibilité : la période de transmissibilité peut durer des mois lorsque la maladie n’est pas traitée. Une thérapie appropriée élimine la transmissibilité en quelques heures.

Propagation : cette maladie est surtout transmise par contact des organes génitaux, de l’anus et de la bouche avec une personne qui a la maladie. Lors de l’accouchement, une mère qui a la gonorrhée peut transmettre la maladie à son enfant.

Découvreur de l’espèce : Neisser en 1879

Traitement de la maladie : certains antibiotiques comme la ciprofloaxine ou l'ofloaxine

Distribution de l’espèce : cette maladie se retrouve partout dans le monde. Cependant, depuis les vingt dernières années, une diminution importante de cette maladie est notée dans les pays industrialisés à la suite des campagnes de sensibilisation.

Prévention : utilisation d’un condom en latex, limiter le nombre de partenaires et faire des tests de dépistage régulièrement.

Vaccin : non disponible

Autres : il faut éviter les relations sexuelles pendant le traitement.