Zoom sur les microbes

Ces microbes qui infectent les humains


Virus influenza

Virus influenza

© Robert Alain, SME, INRS-Institut Armand-Frappier

Nom de l’espèce : le virus influenza faisant partie de la famille des Orthomyxovirus.

Nom de la maladie : grippe

Historique de la maladie

Passé : plusieurs pandémies (épidémies mondiales) de grippe ont causé de nombreux décès. Les épidémies de grippe entraînent normalement des taux de mortalité variant de 10 à 20 % qui peuvent atteindre plus de 50 % dans des populations dites fermées comme les pensionnats. Les pandémies de 1889, 1918, 1957 et 1968 furent foudroyantes. La pandémie de 1918-1919 provoqua 21 millions de morts à travers le monde. En 2009, il y a eu la crise du H1N1. Les autorités ont eu peur que ce soit le début d'une autre pandémie et ont vacciné massivement la population. Finalement, le virus était moins virulent que prévu (heureusement!) et il y a eu plus de peur que de mal.

Présent : L'organisation mondiale de la santé (OMS) surveille de très près ce virus. L'OMS tente d'identifier les nouvelles souches de ce virus pour la fabrication d'un vaccin annuel qui diminuerait les possibilités d'apparition de nouvelles pandémies.

Mode d’action du virus : une fois dans nos poumons, le virus en dégrade la couche protectrice et s’attache aux cellules de l’épithélium du système respiratoire. Les symptômes de la grippe sont dus à la mort de cellules épithéliales.

Symptômes de la maladie : les symptômes de la grippe sont caractérisés par des frissons, des maux de tête, de la fièvre et des douleurs musculaires généralisées. La grippe dure entre trois et sept jours durant lesquels des symptômes similaires à ceux du rhume surviennent. Pendant cette période, la fièvre tombe. Habituellement, la grippe n’est pas fatale, mais des invasions bactériennes secondaires (Staphylococcus aureus ou Streptococcus pneumoniae) peuvent causer le décès par pneumonie. Ainsi, la plupart des décès attribués au virus de la grippe sont en fait causés par des infections secondaires. De telles complications sont plus fréquentes chez les personnes âgées.

Période d’incubation : un à deux jours

Période de transmissibilité : la période de transmissibilité est de trois à cinq jours suivant les premiers symptômes chez les adultes et jusqu’à sept jours suivant les premiers symptômes chez les enfants.

Réservoir : les humains, mais surtout les oiseaux et les cochons, qui peuvent être la source de nouvelles souches infectieuses d'influenza pour les humains.

Propagation : une grande quantité de virus se trouve dans les sécrétions nasales des personnes infectées. C’est pourquoi la maladie peut être transmise par des aérosols, c’est-à-dire par l’air.

Traitement de la maladie : de nouveaux antiviraux sont efficaces pour réduire les symptômes et il convient de dormir beaucoup. Une substance antivirale, l’amantadine, permet de diminuer les symptômes de la grippe de type A. Cependant, cette substance produit de nombreux effets secondaires comme l’insomnie et des difficultés de concentration.

Distribution de l’espèce : partout à travers le monde

Prévention : depuis les années 1940, les vaccins inactivés (virus incapables d'infecter) sont utilisés pour contrôler la grippe. Ces vaccins s’adressent plus particulièrement aux individus de plus de 65 ans ainsi qu’aux malades chroniques. La composition du vaccin de la grippe est réévaluée chaque année.

Vaccin : chaque année, le vaccin inactivé est reformulé en vue d’assurer son efficacité contre les souches de virus les plus menaçantes identifiées l'OMS.

Autres : il est très difficile de produire chaque année des vaccins efficaces contre le virus de la grippe, car ce dernier effectue des modifications antigéniques, c’est-à-dire qu’il change de forme et que le système immunitaire n’est plus capable de le reconnaître.