Zoom sur les microbes

Ces microbes qui infectent les humains


Virus de la poliomyélite

Virus de la poliomyélite

© Robert Alain, SME, INRS-Institut Armand-Frappier

Nom de l’espèce : le virus de la poliomyélite, le poliovirus faisant partie de la famille des Picornaviridae.

Nom de la maladie : poliomyélite

Le président des États-Unis Roosevelt a été atteint de la poliomyélite lorsqu’il était adulte. Il n’a jamais pu marcher convenablement par la suite.

Historique de la maladie

Passé : plusieurs dessins (hiéroglyphes) qui datent d’environ 2000 ans avant Jésus-Christ montrent des personnes avec des bras et des jambes plus petits (atrophiés), laissent croire que la poliomyélite existait déjà à cette époque. Avant 1955, c’est-à-dire avant l’arrivée du vaccin, 15 000 à 20 000 cas de poliomyélite étaient enregistrés chaque année aux États-Unis.

Présent : Au Canada, les cas de poliomyélite sont très rares. Au Canada, le dernier cas de poliomyélite remonte à 1994.

Prévision : L’éradication de la poliomyélite est prévue pour l’an 2004.

Mode d’action du micro-organisme : le virus entre dans les cellules de la gorge et de l’intestin pour se multiplier. Il envahit ensuite les amygdales et les ganglions lymphatiques du cou. Dans certains cas, le virus peut aller dans le sang et causer une virémie, c’est-à-dire un envahissement du sang par un virus.

Symptômes de la maladie : à ces débuts, la maladie est asymptomatique. Par la suite apparaissent de la fièvre, des maux de tête et de gorge, des vomissements et une perte d’appétit. Dans le cas d’un envahissement du sang par le virus, le poliovirus peut se déplacer vers le système nerveux (les nerfs) et causer une paralysie.

Période d’incubation : habituellement de sept à quatorze jours, mais peut varier entre trois et trente-cinq jours.

Période de transmissibilité : la période de transmissibilité dure aussi longtemps que le virus est excrété, ce qui correspond approximativement à trois jours après le début de l’infection et jusqu’à six semaines plus tard.

Réservoir : les humains

Propagation : un contact avec les sécrétions de la gorge ou les excréments d’une personne infectée permet la transmission du microbe. Les aliments, l’eau et l’air peuvent également permettre la propagation du virus.

Traitement de la maladie : aucun

Distribution de l’espèce : avant l’immunisation, la poliomyélite était présente partout dans le monde. Aujourd’hui, l’Inde, l’Afrique de l’Ouest et l'Afrique centrale ont encore des problèmes de poliomyélite. Dans les pays industrialisés, la poliomyélite est maintenant très rare. Aux États-Unis, cinq à dix cas de poliomyélite, causés par le vaccin oral, sont répertoriés chaque année.

Prévention : vaccin

Vaccin : vaccin atténué (oral, Sabin) ou inactivé (Salk). Jonas Salk immunisa les humains avec succès par le virus inactivé par de la formaldéhyde en 1953. Ce vaccin obtint une licence en 1955. En 1962, Albert Sabin développa un vaccin atténué qui se prenait par voie orale. Les deux vaccins ont engendré une chute rapide des cas de poliomyélite paralytique dans la plupart des pays développés. Le vaccin de la poliomyélite est efficace dans 99 % des cas si l’individu reçoit les doses recommandées. Le vaccin inactivé est utilisé au Québec depuis 1996.