Zoom sur les microbes

Ces microbes qui infectent les humains


Salmonella typhi

Salmonella typhi

© Dennis Kunkel Microscopy, Inc.

Nom de l’espèce : la bactérie Salmonella typhi

Nom de la maladie : fièvre typhoïde

Historique de la maladie

Passé : « Mary typhoïde » Entre 1896 et 1906, une cuisinière atteinte de la fièvre typhoïde infecta sans le savoir vingt-huit personnes en préparant leur repas. Mary Mallon était une porteuse saine, c’est-à-dire qu’elle n'éprouvait aucun symptôme, mais pouvait pourtant transmettre la maladie. Mary fut la cuisinière de sept familles différentes dans la ville de New York. Lorsque les vingt-huit cas de fièvre typhoïde furent déclarés chez ces sept familles, le département de santé de la ville de New York arrêta Mary. Elle fut emmenée dans un hôpital où ses selles furent examinées. Les médecins y trouvèrent la bactérie typhoïde. Mary fut ensuite relâchée, mais elle ne devait plus cuisiner pour d'autres familles. Cependant, Mary changea de nom et reprit son boulot. Elle fut de nouveau arrêtée cinq années plus tard, période durant laquelle elle avait infecté plusieurs autres victimes. Les autorités la gardèrent en lieu sûr jusqu’à sa mort, en 1938.

Présent : l'Organisation mondiale de la santé estime que l'incidence mondiale de la fièvre typhoïde est de 21 millions de cas par année, dont 210 000 à 840 000 décès. La plupart des cas proviennent du sud-est de l’Asie et du nord-est de l’Afrique. Au Canada, où la plupart des cas se déclarent parmi les voyageurs, 117 cas ont été signalés en moyenne chaque année entre 1999 et 2008. 

Mode d’action du micro-organisme : les bactéries sont ingérées par la bouche et se rendent jusqu’à l’intestin. Les microbes traversent alors l’intestin pour se rendre éventuellement dans le sang et le foie.

Symptômes de la maladie : comme son nom l’indique, la fièvre typhoïde cause de la fièvre, mais aussi des maux de tête sévères, des douleurs abdominales et un amaigrissement.

Période d’incubation : trois jours à un mois

Période de transmissibilité : la période de transmissibilité dure aussi longtemps qu’il y a des bactéries dans les selles, ce qui correspond habituellement à une semaine après l’infection et jusqu’à la convalescence (guérison). Par ailleurs, 2 à 5 % des individus infectés deviennent des porteurs chroniques.

Réservoir : les humains et plus rarement les animaux domestiques

Distribution de l’espèce : plusieurs pays africains, asiatiques, l’Amérique centrale et du Sud

Propagation : la transmission se fait principalement par l’eau contaminée. Cette bactérie reste présente dans les selles de l’individu infecté jusqu’à trois mois après l’infection. De plus, 2 à 5 % des personnes infectées deviennent des porteurs sains, c’est-à-dire qu’ils peuvent transmettre la maladie toute leur vie par leurs selles. Ces personnes n’ont pas de symptômes.

Découvreur de l’espèce : Eberth en 1880

Traitement de la maladie : les bactéries de la fièvre typhoïde sont de plus en plus résistantes aux médicaments. Néanmoins, un médicament nommé ciprofloxacin est encore efficace.

Distribution de l’espèce : partout à travers le monde

Prévention : les mesures de prévention recommandées sont la pasteurisation du lait, la purification de l’eau, l’isolation des personnes infectées ainsi que l’interdiction pour les porteurs infectés de manipuler des aliments. Se laver les mains régulièrement et disposer des selles humaines dans des endroits sanitaires où les mouches n'ont pas accès sont aussi des moyens efficaces de prévention. En effet, les mouches peuvent transporter cette maladie, car elles se posent souvent sur les selles humaines.

Vaccin : il existe deux types de vaccin contre la fièvre typhoïde. L’un d’eux est vivant et atténué, il s’administre oralement et nécessite un rappel après sept ans. L’autre est inactivé et nécessite un rappel après trois ans.

Autres : la vaccination est recommandée, pour ceux qui voyagent dans des régions à risque.