Zoom sur les microbes

Le génie génétique à la rescousse des diabétiques


Mais comment fabriquent-ils l'insuline ?

Mais comment fabriquent-ils l'insuline ?

© Musée Armand-Frappier

Le procédé de fabrication de l’insuline est le même chez la levure et chez la bactérie. Le gène (brin d'ADN) qui donne les instructions pour fabriquer l'insuline humaine est d'abord inséré dans le micro-organisme. Croyant que cette hormone est nécessaire à sa survie, la levure ou la bactérie produit alors l'insuline qui par la suite sera récoltée puis purifiée pour sa mise en marché.

Une première !
Il est intéressant de noter que la production d'insuline fut la première application industrielle de ce genre. Ce fut effectivement la première fois qu'une bactérie possédant un gène humain allait être utilisée comme moyen de production d’une molécule dont l’usage serait accepté chez les humains.

La découverte de l'insuline : une fierté nationale... ou presque !
Saviez-vous que l'insuline a été isolée pour la première fois chez des chiens en 1922 par quatre Canadiens de l'Université de Toronto ? L'insuline ainsi produite fut donnée à un jeune diabétique de 14 ans du nom de Leonard Thompson, ce qui lui sauva la vie ! Le prix Nobel de l'année suivante fut décerné à deux des chercheurs qui travaillaient sur l'insuline, soit Banting et Macleod. Les disputes qui s'étaient installées à l'intérieur du quatuor s’aggravèrent alors, et cela malgré le partage du prix Nobel avec les deux autres chercheurs, Best et Collip.

Structure de l'insuline
L'insuline est une hormone composée de deux sous-unités, soit deux chaînes nommées A et B reliées entre elles par des liens chimiques appelés « ponts disulfures ». Les chaînes sont formées d'acides aminés, ce qui signifie que l'insuline est en fait une protéine.

Et la proinsuline, c'est quoi ?
La proinsuline est une molécule produite par le corps. Elle est un précurseur de l'insuline. L'insuline contenant deux chaînes, le corps doit s'assurer du rapprochement de ces deux sous-unités afin de former l'hormone active. Solution pratique : la meilleure façon pour que les chaînes A et B se rencontrent est qu’elles se connectent l’une à l’autre ! Cette phase de connection, la proinsuline, contient en fait les deux chaînes (A et B) reliées par une troisième chaîne appelée peptide-C. Au moment où la proinsuline se replie, des liens se forment entre les chaînes A et B tandis que le peptide-C qui les reliait jusqu’alors commence à s’éliminer, ce qui donne l'insuline active.

Que font les compagnies qui produisent l'insuline ?
Dans les premiers temps de la production d'insuline par les micro-organismes, on fabriquait séparément les chaînes A et B pour ensuite les coller ensemble chimiquement. Les études sur la proinsuline ont par la suite montré que le corps humain avait une bien meilleure façon de procéder. On a donc « emprunté » cette technique au corps humain pour en faire bénéficier les micro-organismes producteurs d’insuline. Aujourd'hui, ces levures et ces bactéries fabriquent donc de la proinsuline et comme dans le corps humain, le peptide-C qui relie les chaînes A et B est ensuite éliminé et voilà...